Cliquez sur le bouton "j'aime" avant de lire cet article ! Merci beaucoup ;-)



Photo par Ramdlon / CCO

Cet article invité est proposé par Marie Zaé, journaliste et passionnée de sport de raquettes (squash, bad et tennis) depuis toujours !

Légende :  Le chemin pour devenir un joueur de tennis accompli commence par un entraînement mental parsemé de pensées positives

Comme nous vous l’expliquions dans un précédent article, il est important de vous entraîner pour développer votre mental au tennis. Le dialogue interne est au cœur de toute réussite, car c’est grâce à une volonté mentale que vous, en tant qu’être humain, prenez conscience de vous-même et de la réalité qui vous entoure. C’est ainsi que vous formulez des hypothèses et des jugements, comprenez des concepts complexes et développez le pessimisme ou l’optimisme.

Chacun de nous parle à lui-même et le fait par le biais de cette « voix narrative » qui nous accompagne à chaque instant de notre existence et qui ne peut être réduite au silence de quelque manière que ce soit. Le dialogue intérieur affecte la concentration et la motivation. Cela peut créer ou détruire l’estime de soi. Vous pouvez donc deviner à quel point il est important de gérer cela de manière positive ! Encore plus fondamentalement, on peut dire que la pensée suscite des émotions, les émotions changent votre état d’esprit, et par relation de cause à effet, la pensée affecte le résultat.

Pensée > Emotions > État d’esprit > Actions > Résultat

Si pendant un match, un joueur commence à avoir des pensées du type « Aujourd’hui, je crains, je ne suis pas concentré, je ne me sens pas efficace », « Aujourd’hui, ce n’est pas ma journée, je ne peux pas frapper au revers », « Je ne ferai pas ce premier service « , son cerveau ne reçoit que des informations négatives. Ensuite, la « prophétie auto-réalisatrice » commencera à se manifester et tout se déroulera exactement comme le joueur le craignait. Avec une joie presque enthousiaste, le joueur se dira alors à lui-même et à son entourage : « Vous voyez, je savais que cela arriverait, je ne le sentais pas ce match ». Pourtant, vous pouvez être sûr que des joueurs professionnels comme Alize Cornet et Vera Lapko laissent les doutes et les pronostics de tennis pour les fans, et elles se concentrent sur la seule chose utile : visualiser leur victoire.

Photo par HeungSoon / CCO

Légende : Penser positif, c’est être capable d’isoler le sentiment de gagne parmi toutes les pensées et émotions pollueuses

On peut penser que cette approche est trop simpliste, mais ce genre de chose se produit tout le temps. La manière dont nos informations sont traitées par le cerveau amène celui-ci à prendre immédiatement une pensée et à essayer de lui donner une image. En pensant « Je ne ferai pas ce premier service », vous créez une image mentale d’un service raté. Cette image suscitera à son tour des émotions liées à cette erreur, émotions que le sportif devrait réellement éviter.

Les émotions sont déclenchées par les images évoquées par la pensée, pas par la pensée elle-même. Mais il est aussi vrai qu’on ne peut pas facilement penser quelque chose sans l’imaginer ! La seule solution est donc de former des pensées positives plutôt que négatives. En faisant cela, nous serons toujours pris dans une chaîne de pensée qui sont imaginées, mais le résultat final sera positif.

Donc, quand on parle de « pensée positive », il faut voir le concept de manière littérale, et non pas dans le sens de faux espoirs ou d’illusions que tant de gens embrassent.
 
Un dialogue interne positif peut être formulé avec des phrases telles que « Je peux le faire », « Je veux donner le meilleur de moi », « Continue à te concentrer sur la balle », « Bravo beau revers », etc.

Votre cerveau recevra un signal positif et réagira en conséquence. Avec un entraînement mental et personnalisé adéquat, vous pourrez apprendre à reformuler instantanément vos pensées négatives. Vous aurez également des exercices qui, comme l’entraînement physique pour votre corps, garderont votre esprit en forme. Et le meilleur dans tout ça, c’est qu’il n’y a pas d’âge pour commencer cette gymnastique de l’esprit, des joueurs de tous niveaux peuvent améliorer leur jeu mental à tout moment, avec un peu de volonté et beaucoup de persévérance.