Cliquez sur le bouton "j'aime" avant de lire cet article ! Merci beaucoup ;-)



Rafa Nadal est un immense champion. En 2004, il est 51e mondial. En 2005, il gagne Roland Garros et passe à la seconde place mondiale.

Rafa Nadal en quelques chiffres…

  • 14 titres du Grand Chelem
  • Open d’Australie (2009)
  • Roland Garros (2005,2006,2007,2008,2010,2011,2012,2013,2014)
  • US Open (2010,2013)
  • Wimbledon (2008,2010)
  • 3 Coupes Davis : 2011,2009,2004
  • 67 titres dont 26 en Masters Series

 

Mon sentiment sur le livre « RAFA »

Je viens de terminer la lecture de son livre ou plutôt de sa biographie “Rafa, my story” écrit avec l’aide de John Carlin. Lorsqu’un immense champion comme Rafa parle, je pense qu’il faut l’écouter et surtout comprendre les messages qu’il souhaite faire passer.

J’ai acheté ce livre car j’étais intrigué par ce joueur prêt, gonflé à 2000% du premier au dernier point de chaque match, contre le numéro 598 mondial comme contre le numéro 1.

En lisant ce livre, on comprend facilement que Rafa Nadal a un peu manqué son projet. Son premier drame est d’avoir eu envie d’être footballeur professionnel (comme l’un de ses oncles) bien qu’il ait choisit le tennis. Regrette t-il son choix ? Etait-il trop jeune pour choisir ? Est-ce que c’est son oncle qui a choisi pour lui ?. Rafa Nadal a été éduqué pour faire les choses à fond. Il a choisit le tennis, il le fait à fond !

On apprend dans ce livre que Rafa Nadal est un compétiteur né et qu’il peut remercier son père, riche et brillant entrepreneur qui lui a transmis la valeur du travail et de la réussite. En tout cas, il ne supporte pas de perdre autant sur le court de tennis que lors d’un jeu de société en famille. Il avoue même que dans le golf, qui est un sport de détente, il n’arrive jamais à se « lâcher » car il veut gagner.

Loin de son envie de gagner, certainement pour se rassurer, Rafa Nadal a peur de beaucoup de chose. Un de ses entraîneurs le décrit comme « quelqu’un qui a besoin de tout contrôler, mais comme c’est impossible, il s’investit dans la partie de sa vie où il peut avoir le plus de contrôle, dans Rafa le joueur de tennis ».

Est-ce que Rafa Nadal serait un immense champion sans son oncle ?

L’oncle de Rafa Nadal, Toni Nadal voulait être professionnel de tennis et il n’a jamais réussi à percer. Peut-être qu’à eux deux ils ont réussit à trouver quelque chose de fort pour prendre leur revanche. Toni a été très dur avec Rafa Nadaldès son plus jeune âge, ne cédant à aucun de ses caprices et il ne s’est jamais montré satisfait de ses performances. Quand Nadal gagne, Toni reste froid. Il lui apprend la vie : il faut s’entrainer pour être toujours le meilleur. Et cette insatisfaction permanente a touchée également Rafa Nadal pour qui rater le moindre point est impensable. De même qu’au pic de sa carrière, il n’a cessé de s’améliorer, notamment au niveau de son service et de son revers.  Carlos Moya parle de lui dans ses termes : « C’est un assassin sur les points cruciaux ; sa concentration est absolue et il a quelque chose que je n’ai jamais eu, une ambition sans limites. J’ai gagné un tournoi du grand chelem, j’étais heureux : le travail d’une vie était fait. Rafa a besoin de gagner toujours plus et il n’en aura jamais assez ». Rafa Nadal travaille fort pour gagner !

Nadal n’a pas été footballeur, mais champion dans un sport individuel, et comme l’esprit d’équipe lui manquait, il a créé autour de lui un cocon familial et une équipe de spécialistes avec qui il partage tout. Il leur rend hommage aussi souvent que possible et il avoue que sans eux il ne serait rien. Dans le livre « Rafa » on découvre un Rafa Nadal qui n’est pas un homme très indépendant et qui ne supporte jamais d’être loin des siens depuis tout petit. C’est pour cette raison que Toni l’a pris sous ses ailes, car Rafa Nadal ne supportait pas de s’entraîner à quelques kilomètres de chez lui en tennis-études.

Pour comprendre le champion de tennis, il faut comprendre les liens extrêmement proches qui a avec sa famille. Toute sa famille habite la même ville, et presque confiné dans le même endroit. Rafa Nadal a été éduqué dans une famille qui l’a protégé du monde extérieur. Il parle aussi de sa petite amie, qui vient du même endroit que lui. Pour Rafa Nadal, qui voyage aux quatre coins de la planète, et malgré son âge, il vit une belle histoire d’amour avec une fille du village. Il a besoin de stabilité plus qu’aucun autre et c’est ainsi que l’on comprend le ravage qu’a provoqué en lui le divorce de ses parents et les mauvaises performances et blessures qu’il associe à ce choc.

Rafa Nadal découvre ainsi que ce cocon familial se brise ne lui permet plus d’avoir une vie stable comme avant.

Dans ce livre, il nous apporte beaucoup de réponses sur sa vie et sur ses histoires avec Toni qui sont intéressantes. Il raconte les grandes victoires et les défaites qu’il a vécu lors des matchs mythiques avec Federer ou Djokovic.

Enfin, il y a aussi un chapitre sur sa blessure au pied, celle qui a failli l’obliger à mettre un terme à sa carrière professionnelle. Il est tombé dans une dépression et n’avait plus le goût à la vie. On découvre un Rafa Nadal usé physiquement, qui repousse toujours plus loin la douleur physique et admet toujours jouer avec une gêne présente.

Je me rappelle la première fois que j’ai vu ce jeune homme sur France 2 et je me suis dit comme beaucoup d’autres : « en pratiquant ce jeu si physique, il ne tiendra pas 10 ans…« .

J’avoue m’être trompé car sa carrière à été relativement longue, j’avoue également avoir dit qu’on allait plus le revoir… Et aujourd’hui, c’est le plus jeune joueur de tennis à avoir gagné les 4 tournois du Grand Chelem.

Je dirais que cette biographie de Rafa Nadal nous donne ainsi un grande leçon d’humilité et de courage, et surtout d’abnégation…

Achetez le livre « RAFA »

Livre de Rafa Nadal