Cliquez sur le bouton "j'aime" avant de lire cet article ! Merci beaucoup ;-)



Un grand merci à Pierre Bouche pour avoir répondu présent à cette interview !

Une grande première pour moi, puisqu’il s’agit de ma première interview avec Pierre Bouche… Et il y en aura d’autres !

Dans cette vidéo, Pierre Bouche nous parle de la marque Tecnifibre, de l’évolution de la marque, du tennis féminin et des Young Guns ! Et à la fin de la vidéo, à 6:15 exactement, il parle de mon travail, du site ProgressionTennis et de mon investissement pour le tennis…

Interview de Pierre Bouche.​

Loïc:
Bonjour et bienvenue sur le blog Progression Tennis.
Aujourd’hui je suis avec Pierre Bouche, qui travaille pour la marque Tecnifibre .

Donc Pierre, je vais te demander de te présenter et de m’en dire un peu plus sur toi.

Pierre:
Avec plaisir. Je suis Pierre Bouche, je suis responsable de promotion pour la marque Tecnifibre, sur un secteur qui est le secteur Sud.
Mon Job à moi, c’est de défricher le paysage, pour que les commerciaux puissent s’exprimer derrière, au travers du partenariat.

Loïc:
Donc quelle est concrètement la stratégie de la marque Tecnifibre, par rapport aux autres marques?

Pierre:​
Je dirais qu’on est challenger mais pas suiveur, et que l’on cultive une différence .
La majeure partie des marques actuellement, prennent une icône.
Par exemple: Babolat avec Nadal , Head avec Djokovic, Wilson avec Federer.
Nous, c’est quelque chose qui ne nous a pas sonné, on n’a pas eu de résonance avec ça , cela ne nous intéressait pas. On voulait bâtir la marque par la base, remonter la pyramide, en commençant par des jeunes.
Donc on a établi un programme il y a 8 ans de ça, qui au départ s’appelait “next generation” et qui s’est appelé ensuite “on the road atp world tour ».

L’histoire est de sélectionner les meilleurs jeunes dans tous les pays, de leur procurer un contrat, de les suivre précisément avec une personne qui s’en occupe en permanence, sur des critères de sélection qui sont assez élevés sur le plan international .
Donc on a deux grilles: on a une grille sur l’élite et une grille sur les espoirs.
Je passe les détails sur les années d’âge et les correspondances classement, mais c’est assez élevé.
Donc ça a été le départ. On a fait ça y a 8 ans. Donc aujourd’hui on a bien monté la pyramide .
Si vous regardez les grands Chelem, ils sont gagnés pas mal par nos juniors.
On a une équipe de “young guns” qu’on a même challenger.
On a été jusqu’au bout, c’est-­à-dire que nous en avons sélectionné quatre cette année, qui doivent jouer avec les réseaux sociaux, et les résultats sportifs en même temps, et le vainqueur sera récompensé par un chèque de cinquante mille dollars aux Masters, parce que nous sommes partenaires de l’ATP.
Et ça, c’est un choix .
C’est-­à-­dire qu’on aurait pu prendre un joueur mais nous avons choisi l’ATP.

Loïc:

Très bien, par exemple moi qui entraîne des jeunes joueurs qui sont parmi les meilleurs de la région, qui démarrent avec une raquette Tecnifibre, donc ils vont pouvoir être suivis avec le même matériel jusqu’à un haut niveau lorsqu’ils seront adultes?

Pierre: Oui.

Loïc :
Par exemple si vous avez un enfant qui fait de la compétition, je sais que j’ai eu des demande sur le blog à ce niveau-­là.
Si vous avez un jeune, votre fils, votre fille qui joue bien au tennis et bien en démarrant avec une petite raquette Tecnifibre on peut éventuellement suivre le programme Tecnifibre.

Pierre:
Tout à fait, parce qu’il fallait par rapport au programme que je viens de vous définir, avoir le matériel qui corresponde. Donc au départ on va partir sur des raquettes bien précises, avec des manches qui sont ergonomiques, pour que l’enfant puisse faire son apprentissage correct. Passer à du composite, passer après à des raquettes en graphite.

Et après suivre l’évolution avec deux axes: un qui va être un axe puissance, un qui va être un axe contrôle.
Donc à partir de là on ne parle plus de grammes, mais que de poids de raquette.
On a une gamme Flash une gamme Fight.

Donc ça sonne dans les coach.
Je fais une parenthèse: on est surtout une marque de proximité et de coach.
Donc tout ce qui revient du terrain, au travers des coach nous intéresse, parce que c’est des informations précieuses qui nous permettent de développer des produits.
Donc on peut aller jusqu’au bout de la compétition, c’est­-à­-dire qu’on peut partir du gars qui rentre à l’école de tennis et arriver au niveau de Chardy ou un autre et on aura la gamme complète pour pouvoir suivre son évolution, évolution déterminée par le coach, parce que c’est quand même le coach qui va dire “change de raquettes” étant le premier prescripteur bien évidemment.

Loïc:​
Et au niveau du tennis féminin comment se place la marque ?

Pierre:​
Alors là on peut être qualifiés de non misogyne. Je ne veux pas dire que les autres sont misogynes. Ça serait malhonnête de dire ça, mais on s’est énormément penchés sur la question, tout comme la FFT s’est penchée sur la question aussi, parce qu’il y a une désertion au niveau femme qui est assez importante.
Avant ca représentait un tiers, maintenant nous sommes à un quart dans les clubs. Cependant nous on a pris l’option de développer une gamme de raquettes qui s’appelle “T Rebound” mais qui est complètement dédiée à la femme, et par les produits, et par les designs, et on part de la petite fille, jusqu’à la compétition pure.

Loic:

Alors comment tu vois la marque dans les dix prochaines années, dans dix ans où est ce que sera la marque? Est-­ce qu’on aura peut être un futur joueur, qui aujourd’hui peu-t­être a encore dix ans, onze ans, douze ans? Et qui sera peut­-être numéro un mondial d’ici là? Comment tu vois ça?

Pierre:
Je dirai d’abord, je veux parler de rêve, parce que notre rêve est basé là-dessus.
Moi je suis un coach d’origine, donc ma priorité a toujours été de faire évoluer les gens. Rentrer chez Tecnifibre ça m’a permit de prolonger cette philosophie la.
Comment je vois la marque ? Avec tous les efforts qu’on a fait jusqu’à ce jour la marque va exploser c’est une évidence et on a des signes très forts aujourd’hui par les résultats.
Parce que seul le résultat compte, le discours c’est une chose, mais les résultats c’est une autre chose.
Donc aujourd’hui on a des signes extraordinaires de sélection qu’on a fait, dans les tournois Junior on gagne les Petits As, on gagne Wimbledon; etc, etc, en junior.

Je parle de Romane par exemple au Petit as, c’est un mec qui fait 1,95 m et qui sert à 210 km heures qui est chez Tecnifibre et qui est fantastique. À l’âge de Gasquet, il joue mieux que Gasquet.

Loic : D’accord.

Pierre :
Bon maintenant, les petits cochons peuvent le manger aussi, on peut ne pas arriver au bout, tout est possible.
Mais on en a une telle quantité, que forcément la marque va exploser,et pour moi ce sera le temps de prendre ma retraite, parce que je serais heureux.

Loic :
Et satisfait.

Pierre :
Oui et satisfait.

Loic:
Et donc la dernière question de cette interview, c’est que on s’est croisé tu es venu plusieurs fois dans le club, et tu m’as parlé des vidéos de progression tennis que tu voyais un peu sur Facebook et Internet .
Alors est­-ce que tu peux m’en dire un peu plus?

Pierre Bouche :

Et bien, j’ai été agréablement surpris que ce soit à l’initiative d’un coach. D’un seul coup on voit que le métier passe autrement, c’est­-à-­dire qu’il y a une véritable volonté de transmettre. Aujourd’hui on est dans l’ère des réseaux sociaux, Facebook, etc. Mais on ne s’en sert pas assez.

Et quand je vois un coach qui développe ses projets au travers de ça, je me dis: ” il a tout compris, il est dedans”, donc pour moi c’est superbe, et en plus, il est Tecnifibre.

Loic :
Merci beaucoup Pierre pour m’avoir accordé de ton temps, merci beaucoup pour cette interview .
Quand tu repasseras on en fera peut­-être une autre sur un autre sujet qui pourra peut­-être intéresser les compétiteurs de Progression Tennis.

Pierre Bouche:
En conclusion : ne change rien !

Loic: Merci.

 

Retrouvez les Young Guns en cliquant sur l’image ci-dessous :

young-guns